Le Gentil P’tit Lapin de Michaël Escoffier et Éléonore Thuillier

Parution en février 2009

À partir de 3 ans

couv_gentil_ptit_lapinVous êtes un lapin ?

Un gentil et

tout p’tit lapin ?

Vous avez été pris au piège par une superbe carotte qui fait « Pouêt ! » quand on la croque ?

Un loup – vous avez remarqué qu’il est grand et méchant ? – vous enlève et décide de vous exploiter scandaleusement dans son usine de fabrication de pièges-à-lapins ?

Pas de panique. La solution à votre problème se trouve dans les trente-deux pages d’un album de Michaël Escoffier et Éléonore Thuillier, Le Gentil P’tit Lapin, publié aux éditions Kaleïdoscope et diffusé par L’École des Loisirs.

Les illustrations sont drôles, percutantes et soignées. Elles vont à l’essentiel, mais se permettent certains détails inutiles et savoureux qui font mouche avec, par exemple, la présence discrète dans le décor de volatiles colorés et éberlués.illustration_gentil_ptit_lapin1

Le texte est simple, ni lourd, ni bavard, et sert de tremplin à l’adulte-lecteur pour « habiter » les personnages. Nul besoin d’arranger les mots « à sa sauce » pour se faire comprendre. Le rythme est parfait pour les jeunes oreilles, avec une juste dose de suspense. La typographie est judicieuse, attentive à marquer les moments forts des dialogues. Le retournement de situation est diablement drôle, d’une drôlerie accessible aux petits, facile à partager avec eux, et donc très efficace.

Et l’histoire porte avec elle des accents de « Révoltez-vous ! » bienvenus. Les lapins seront-ils tondus comme des moutons ? Non ! On pourra même y voir une critique du capitalisme, ou de l’exploitation éhontée des masses laborieuses. Le pouvoir aux petits, aux faibles et aux opprimés, voilà l’idée. Et syndiquez-vous. Si, si, ça peut vraiment être utile.

Michaël Escoffier n’en est pas à son coup d’essai. Il est l’auteur d’autres albums, sortis également chez Kaleïdoscope (Pourquoi les hirondelles ne font pas le printemps ?, À poil(s), Le Nœud de la girafe et Pourquoi les chauves-souris préfèrent sortir la nuit ?), aux éditions Frimousse (Histoire de la petite fourmi qui voulait déplacer des montagnes, Tous les monstres ont peur du noir et La plume ) et aux novatrices éditions du Poisson Soluble (Trois sardines sur un banc). Son parcours, en tout cas, ses origines, peuvent surprendre : « Michaël Escoffier est né en France en 1970. Élevé par une famille de tricératops, il se découvre très vite une passion pour l’écriture. Il vit aujourd’hui à Lyon avec sa femme et ses deux enfants ».

Quant à Éléonore Thuillier, elle a une « vraie patte » (de lapin) et elle n’a vraisemblablement pas fini de nous charmer. Il faudra guetter en septembre la sortie de son Loup qui voulait changer de couleur aux éditions Auzou.

lapin_gentil_ptitLe mélange entre cet auteur et cette illustratrice prend parfaitement. L’affaire est si bien menée que l’on se prend à espérer le début d’une série, avec de futures aventures pour ce Gentil P’tit Lapin débrouillard, inventif et volontaire.

Alors, si vous êtes un lapin, n’hésitez pas à vous procurer cet album.

Et si vous n’en êtes pas un, vous ne serez pas déçu. Une preuve que Le Gentil P’tit Lapin est tout public !

Le Gentil P’tit Lapin de Michaël Escoffier et Éléonore Thuillier

Aux éditions Kaleïdoscope



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s