Totale angoisse de Brigitte Aubert

« Je n’aime pas la voix de Katerina.
Un alto sans chaleur.
Un oiseau en métal. Elle est beaucoup plus jeune que M. Andrei et elle passe son temps à l’embêter : « Prends tes médicaments, mets ton gilet, ferme la fenêtre, tu as encore fumé en cachette, tu sais bien ce qu’a dit le docteur, non pas de choucroute, j’ai fait des haricots verts, n’oublie pas de boire ta tisane … » Et pour finir le traditionnel : « Ce que tu as mauvais caractère ! » »

Un jeune garçon aveugle qui « assiste » à un assassinat, une fillette qui trouve un évadé sous son lit, la guerre qui désintègre une maison, une petite route vers le Mexique…

Brigitte Aubert promène ses lecteurs dans tous les sens du terme, avec ces dix nouvelles.
Les retournements de situations, les surprises, l’ahurissement sont au rendez-vous, tout comme l’angoisse parfois totale (d’où la justesse du titre !)

Brigitte Aubert n’est pas la première venue : traduite dans plus de dix-sept pays, elle est l’auteur d’une vingtaine de romans policiers à succès et écrit aussi à destination des jeunes avec une égale réussite.

Le recueil Totale Angoisse apporte son lot de suspens, sous-tendu par un humour bienvenu. On ne se prend pas au sérieux ici, on joue à se faire peur avec délices, jusqu’à se laisser aller à un délire salvateur devant la cruauté du monde.

Témoin cette histoire du Conte défait où des héros bien connus sont réinsérés dans une structure scolaire traditionnelle :

« Partout où je passe, on me balance des vannes. Faut dire…
ça vous plairait, à vous, de venir au bahut avec une culotte courte, un chapeau pointu et un long nez en bois ? « Oh ! Pinocchio, c’est vrai que t’es un pantin ? » Vous savez ce qu’il vous dit, le pantin ? Mais je ne réponds pas, je laisse glisser. Je prépare ma fuite.

Il n’y a que Oui-Oui qui est ravi de la nouvelle situation. Il se ramène à la maternelle dans sa bagnole jaune en faisant « pouêt pouêt », tout rigolard, Winnie sur le siège passager. Les autres gosses en sont fous. Et puis, quand ils se montrent un peu trop collants, limite agressifs, Winnie lève une patte et les envoie bouler vite fait. Il est gros et balèze, Winnie. »

Mais la noirceur ne manque pas dans ce savoureux mélange, et la nouvelle Dernier appel est là pour nous glacer le sang, avec une précision chirurgicale.
Oui, l’horreur existe aussi au quotidien, lorsque qu’un camion et un bus s’emboutissent…

Attention aux yeux : Totale angoisse fait s’accélérer le rythme cardiaque de ses lecteurs !

Voulez-vous être secoués dans tous les sens ? C’est possible, grâce à ce petit livre au format inhabituel (16cm sur 14cm), et cela même en restant sagement assis et immobile aux yeux du monde.

« La morale de l’histoire, c’est qu’il n’y a pas de morale tant qu’on ne sait pas pourquoi on aime se faire du mal. »

Totale angoisse de Brigitte Aubert
Aux éditions Thierry Magnier
À partir de 12 ans
-Recueil de nouvelles-
Parution en septembre 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s