Le zoo de Mister Peek de Kevin Waldron

« Tous les matins, vers neuf heures, Mister Peek, le gardien du zoo, part faire sa tournée des animaux. Il met toujours sa veste préférée, celle qui lui donne l’impression d’être important.

Mais ce matin, elle est serrée, trop serrée, si serrée… qu’un des boutons, pop, finit par sauter ! La journée commence mal. Tant pis, Mister Peek se met en route… »

Good Lord ! Mister Peek n’aime pas quand les choses vont de travers. Il est bien pensif, et parle, tout en marchant. Il ne se doute pas que les remarques qu’il se fait à lui-même vont tomber dans les oreilles de ses pensionnaires, en prenant un tout autre sens…

« -Sans compter que tu te fais vieux, tu es tout ridé de partout ! s’exclame-t-il encore devant l’éléphant. »

Le pauvre pachyderme est saisi par cette constatation (qui ne le concernait pas…). Si saisi, qu’il s’en ride aussitôt de contrariété !

Oui, les animaux du zoo ne vont pas apprécier cette tournée… Heureusement que l’aller ne ressemblera pas au retour. La bonne humeur reviendra, et les peines causées en toute innocence par Mister Peek seront réparées par ses soins, sans qu’il s’en rende seulement compte…

Kevin Waldron, avec malice, joue du malentendu. C’est le comique du dialogue de sourds qui s’installe, entre le très anglais Mister Peek et les animaux du zoo, un comique accentué sans doute par l’air rigoureux qu’affiche le personnage principal.

Lui, le gardien, semble savoir ce qu’il fait, être très organisé, pointilleux peut-être, bref, capable de prendre les choses en main, de manière efficace. Aussi, est-ce d’autant plus risible de le voir semer la pagaille derrière lui, tout en gardant sa démarche martiale et décidée.

Kevin Waldron s’amuse d’effets de perspective :
son Mister Peek est parfois visible entièrement, d’autres fois seul son pied dépasse. Le décor, dans l’enclos des singes, s’approche d’ombres chinoises, tandis que des dégradés de verts prédominent chez la tortue. Nos œil se place au fond de la poubelle des pingouins puis, plus largement, nous observons le zoo dans son ensemble,comme on lirait le plan de parc d’attraction. La mise en page est inventive.

Ceci combiné aux mimiques des animaux contrariés, puis rassurés, c’est très joyeusement que se lira Le Zoo de Mister Peek.

Et ce gardien de zoo (ainsi que son petit garçon !) ont toutes les qualités pour devenir des héros récurrents. Il n’y a plus qu’à espérer qu’une autre journée de Mister Peek soit en préparation…


Le zoo de Mister Peek de Kevin Waldron
Aux éditions Didier Jeunesse
Traduction et adaptation de Laurence Kiefé
-Album-
À partir de 6 ans
Parution en janvier 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s