Archives de Tag: éditions Tourbillon

Le thé des nuages de Malcolm Peet Elspeth Graham et Juan Wijngaard

À partir de 8 ans



« Les rangées d’arbustes à thé vert se déroulaient à perte de vue, pareilles à des vagues. Tashi n’avait jamais vu le bout de la plantation. Peut-être le champ n’avait-il pas de fin ! Peut-être faisait-il le tour de la Terre !
Au bout d’une heure, le soleil avait absorbé la brume des vallées ; il la tenait suspendue au sommet des montagnes tel un prodigieux voile gris. Là-haut, sur ces monts qui dépassaient des nuages, il y avait des choses qui terrorisaient Tashi : d’énormes chats aux yeux de jade et des serpents jaunes aussi longs que des fouets. »

Tashi accompagne habituellement sa mère qui cueille le thé vert sous les ordres d’un contremaître détestable. Mais la mère de Tashi tombe malade, et la petite fille est trop petite, bien trop frêle pour la remplacer. Sans cette cueillette, pas d’argent. Sans argent, pas de docteur ni de médicaments. Et sans médicaments, pas de guérison pour effectuer la cueillette…

Humiliée par le contremaître qui se moque de ses pauvres efforts, Tashi se cache avec son panier, à l’écart, à l’ombre d’un arbre. Elle pleure. Une myriade de singes s’approche d’elle, Rajah en est le chef. Tashi raconte son histoire.


« Quand elle eut terminé, la petite horde de singes resta immobile et silencieuse durant quelques instants. Après quoi, Rajah s’approcha de Tashi. Jamais il n’était venu si près de la petite fille. Il se redressa sur ses pattes arrière et fut soudain plus grand qu’elle. Il posa ses longs doigts sur le bord du panier et se mit à le palper avec précaution. Puis, sans bouger la tête, il poussa un cri rauque : « Chack ! Chack-chack-chack ! » »

Pour connaître la suite de cette légende, il faudra lire Le thé des nuages, un album soigné, au texte et aux illustrations délicates, au charme un peu désuet, à contre-courant des productions actuelles.

Des gravures agrémentent ponctuellement cette histoire et lui donnent l’ancrage intemporel de la légende, sans en faire pour autant un objet ancien ou démodé. Les mimiques du goûteur de thé sont particulièrement savoureuses.
Quant aux planches en couleur, elles permettent la plongée dans ce monde si lointain du grand jardin de théiers. Les singes qui s’y promènent ont sans doute rencontré le Mowgli du Livre de la jungle (oui, Rudyard Kipling aurait aimé cette histoire)…



Le texte est parfois exigeant pour un jeune lecteur, mais l’accès à cet imaginaire s’accompagne de cette forme de langage et encourage la rêverie lente, parfois contemplative.

Et grâce à cet album, nous en saurons un peu plus sur L’Impératrice-du-Monde-Connu-et-des-Terres-Encore-Inexplorées…



Le thé des nuages de Malcolm Peet et Elspeth Graham, Illustrations de Juan Wijngaard
Traduit par Elisabeth Sebaoun
Aux éditions Tourbillon
Parution en février 2010
Publicités

Monsieur et Madame ont un fils/une fille de Quentin le Goff et Bérengère Delaporte

Catégorie Littérature Jeunesse -Blagues et Compagnie-
Parution en juin 2009
À partir de 7-8 ans

Monsieur et Madame ont un fils/une fille aux éditions TourbillonSi vous croisez un jeune lecteur avec un tout petit fascicule dans les mains et que vous le voyez se précipiter sur vous avec une question du style :
« Monsieur et Madame Komingan ont une fille, comment s’appelle-t-elle ? »
aucun doute. Il est en possession de l’album petit format Monsieur et Madame ont un fils une fille de Quentin le Goff et Bérengère Delaporte.

N’hésitez pas à lui répondre « Samira », d’ailleurs, mais ne dites pas que c’est moi qui vous l’ai dit…
(« Ça m’ira comme un gant »)

Monsieur et Madame Etankorbouché ont un fils...

Ce mini-album peut se glisser dans une poche et vous suivre au fil de la journée, en balade, en voiture, dans les transports en commun… Il est si maniable qu’il est facile de le retourner (pour lire le prénom-réponse, indiqué à l’envers).

Monsieur et Madame Ailapoubelle ont un fils...
La solution est formulée en « bon français », donc pas besoin de déclamer à voix haute « Samira Komingan » pour comprendre.

Monsieur et Madame Versaidetasseur-Saipaojoudhui-Cétaihière ont une fille...
Les illustrations sont un petit plus : un mini gag se cache à l’intérieur.

Deux occasions de sourire à chaque question, en somme !
Et puis jouer avec les mots, les prénoms, les sonorités n’est jamais du temps perdu…
Ma colle préférée ?
« Monsieur et Madame Aimeumeusuive ont une fille »
Elle s’appelle Kim !

Monsieur et Madame ont un fils/une fille de Quentin le Goff et Bérengère Delaporte

Collection Blagues et Compagnie
format pdf imprimable



Où va le vent ? de Benoit Delalandre et Delphine Perret

Catégorie Littérature jeunesse
Questions/Réponses
Parution en juin 2009
À partir de 4 ans

 

couv_vent

 

« Pourquoi les moustiques me piquent toujours ? »…
« Pourquoi le chien tourne-t-il toujours avant de s’assoir ? »…
« Pourquoi le bébé me serre si fort le doigt ? »…
« Pourquoi le hérisson se fait écraser sur la route ? »…

La ronde incessante des « Pourquoi ? » vous fatigue ? Vous ne savez plus que répondre, à part « c’est comme ça » ou « c’est très compliqué » ou encore « je t’expliquerai plus tard, mange d’abord tes haricots verts » ?

Où va le vent ? peut vous aider. C’est toute une flopée de questions, grandes et petites, qui trouve ici des réponses grâce à Benoit Delalandre pour le texte et Delphine Perret pour les illustrations.
vent1

Et ces réponses sont adaptées au public concerné. Car il ne s’agit pas de vulgarisation mais bien d’une mise à hauteur d’enfant. Pas de termes complexes, de « strato-cumulus » ou d’ »appendice quedal », pour expliquer des choses pourtant difficiles.
vent2
C’est bien l’atout majeur de cet album que de proposer des réponses simples (mais justes), accessibles et surtout incitatrices. S’ouvrir l’esprit en regardant autour de soi et se poser des questions devient une porte grande ouverte vers des thèmes scientifiques (la digestion, les mammifères, la météo…) ou même philosophico-poétiques (« Où j’étais, maman, avant d’être dans ton ventre ? »)…

La curiosité n’est pas un vilain défaut, mais l’opportunité d’apprendre et de grandir. Car rien n’empêche d’utiliser Où va le vent ? comme un tremplin vers d’autres recherches et explorations.
vent3

Les réponses de Benoit Delalandre sont courtes. Les illustrations de Delphine Perret sont drôles et apportent un sourire supplémentaire à chaque page.
vent4

 

De plus, c’est une très bonne idée de proposer la réponse au dos de la question. Ou tourne la page pour la connaître, et l’on se retrouve devant la question suivante ! Impossible de ne pas tout lire quand on à commencé Où va le vent ?

 

vent5

 

 

Où va le vent ? de Benoit Delalandre et Delphine PerretAux éditions Tourbillon

 

format pdf imprimable


Voter !


Corydon et l’île aux monstres de Tobias Druitt

Catégorie Littérature jeunesse -Roman, fantasy-
Parution en mai 2009
À partir de 10 ans

couv_corydon« Corydon regarde la monstrueuse créature qui dort à côté de lui. Il ne se demande ni comment, ni pourquoi, mais il sait qu’ils sont amis à présent.
Malgré la fraîcheur de la nuit dans les collines, il évite de se serrer contre Méduse, car cela énerve les serpents dans ses cheveux. »

Prenez des figures mythologiques, Gorgone, Harpie, Méduse et Minotaure entre autres, et donnez-leur de l’épaisseur, des travers, des côtés ridicules, effrayants, émouvants. Inscrivez-les dans une histoire où apparaitront dieux de l’Olympe et simples mortels. Introduisez des coups de théâtre, péripéties multiples, dangers, énigmes, suspens, combats dantesques, et vous obtiendrez Corydon et l’île aux monstres de Tobias Druitt.

Un jeune pâtre, Corydon, encore un enfant, est chassé de son village à cause de sa jambe de bouc. Capturé par des pirates pour être exhibé dans une foire aux monstres, il va se rapprocher de ses pairs, homme à tête de taureau, Sphinge, Lion de Némée, s’échapper et participer à une étrange bataille : lui aux côtés de ces créatures mythiques contre Persée et son armée de mortels mandatés par Zeus.

Le projet est audacieux et prenant, le style servant l’action :

 


« [la femme-serpent] l’attend avec un grand bol de son propre sang, qu’elle tient dans sa main. Elle crache dedans et le sang commence à se solidifier en bandes frétillantes et mouvantes, jusqu’à prendre la forme de serpents verts comme du poison. Car chacun d’eux porte un venin redoutable.
La femme-serpent enfourne dans des pots de pleines poignées de ces reptiles. Et, lorsque Chamidès et ses hommes approchent, elle les leur jette au visage. Un héros se met à rire :

-Qui est cette folle ? Cette femme nous jette de la vaisselle !

Mais quand les pots se brisent sur leur cuirasse et que le contenu mortel se déverse sur eux, leurs rires se transforment en cris d’horreur. Les serpents s’infiltrent dans leurs chemises. Ils s’accrochent à leurs casques comme les lauriers de la victoire. Mais surtout, ils mordent ces hommes, injectant leur venin foudroyant. »

C’est une histoire épique, pleine de rebondissements, au casting incroyable, au décor fabuleux : caverne, grotte des nymphes, repaire du dieu Pan, rives du fleuve Styx… Tobias Druitt ne se refuse rien. Ou plutôt, « ils » ne se refusent rien, puisqu’ils sont deux à se cacher sous ce pseudonyme, Diane Purkiss et son jeune fils Michael Dowling.

L’attrait exercé par ces personnages légendaires tient surtout à la peinture très humaine qui en est faite. Qui savait que Méduse était une mère attentive et aimante, et que Zeus n’avait pas beaucoup de mémoire ?

Corydon et l’île aux monstres est le premier tome d’une trilogie. On a hâte de lire la suite en français, car sont déjà sortis Corydon and the fall of Atlantis et
Corydon and the siege of Troy. Les jeunes anglophones ont de la chance…

Corydon et l’île aux monstres de Tobis Druitt
Traduit de l’anglais par Stan Barets

format pdf imprimable
Voter !


Le Grand Mystère de la Petite Souris de Laurence Gillot et Florence Langlois

Catégorie Littérature Jeunesse -Album-
À partir de 4 ans
Parution en mai 2009

couv_mystere_sourisIl est temps de lever le voile sur la vie secrète d’un rongeur très actif – loin de Mickey, de Stuart Little et même de Firmin, pourtant bien sympathiques – une travailleuse de l’ombre, un forçat de la nuit, celle qui se faufile sous les oreillers de bambins en pleine croissance : La Petite Souris.

Voulez-vous connaître ses habitudes ? Sa couleur ? Son caractère ?
Pas de panique : Laurence Gillot et Florence Langlois ont mené l’enquête, et des informations détaillées (et véridiques !) sur la vie de ce petit mammifère se trouvent dans l’album, publié aux éditions Tourbillon, Le Grand Mystère de la Petite Souris.

Parce que des questions sans réponses, il y en a !

« Et s’il y a un chat dans une maison ? Comment elle fait, la Petite Souris, pour aller chercher la dent sous l’oreiller ? »

« La Petite Souris connaît-elle le Père Noël ? »
souris3

« A-t-on déjà photographié la Petite Souris ? »

« Comment elle sait, la Petite Souris, qu’un enfant a perdu une dent ? »

Et surtout, surtout, LA question ultime : « Que fait la Petite Souris avec les dents des enfants ? »

souris1

On prend beaucoup de plaisir à suivre cette Petite Souris taquine dans toutes sortes de situations, avec un dessin qui s’approche légèrement de la bande dessinée. C’est coloré, nerveux, et ça fourmille de petits détails drôles. Florence Langlois s’amuse à croquer son petit personnage en kimono, sur un vélo ou en joueuse de contrebasse…


souris2

Le texte de Laurence Gillot est simple et provoque l’interaction avec son lecteur en donnant son avis (« Si, si, elle n’a peur de rien ! »).

Un joli « documentaire » sur cette Petite Souris qui « fait un tout petit peu sa maligne, mais pas trop » !
souris4

Le Grand Mystère de la Petite Souris de Laurence Gillot et Florence Langlois
Aux éditions Tourbillon
format pdf imprimable

Voter !


Mais qui est donc Oscar ? d’Hubert Ben Kemoun et Judith Drews

Catégorie Littérature jeunesse -Album-
Parution en avril 2009
À partir de 4 ans

couv_qui_est_oscarOscar a un souci. Un très gros souci. En ce bas monde, il n’a que DEUX certitudes.
Un, il s’appelle Oscar, et deux, il adore les glands et les noisettes.
À part ça…

Distrait, étourdi, ou les deux à la fois (écervelé, peut-être ?) il n’a aucune idée de qui il est. Ni de l’endroit où il a caché sa réserve de nourriture. Il n’arrive jamais à se souvenir de quoi que ce soit très longtemps…
Pauvre de lui !

Et ceux qu’il rencontre ne l’aident pas beaucoup.
Un pivert – un facétieux, celui-là – lui assure qu’il est une carpe.
orcar2

Une carpe ? Peut-être. Et voilà Oscar au fond de l’eau… avant de réaliser qu’il ne sait pas nager.

Oscar croise une vipère : « tu sautes avec une telle agilité, tu dois être un kangourou ! » dit celle-ci, qui « veut toujours avoir raison et donne son avis même quand on ne lui demande rien ».
Un kangourou, pourquoi pas ?…
oscar4

Un scarabée, aussi minuscule qu’effrayé, le prend pour un tigre. Oscar est convaincu : « Je suis un tigre ! répète l’écureuil toute la journée pour être sûr de ne pas l’oublier. Il en doute un peu, mais le scarabée lui a répondu sans hésiter, alors qui sait… Un tigre, je suis un tigre ! »
oscar1

Heureusement qu’Oscar va trouver un petit garçon digne de confiance. Car que manque-t-il réellement à Oscar ? Un ami qui l’aide à se souvenir des choses. « À quoi bon retenir tout ce que l’on a fait dans sa journée, si on n’a pas d’ami à qui le raconter ? »

Mais qui est donc Oscar ? offre des illustrations joyeuses, simples et efficaces. Judith Drews, l’illustratrice, cerne ses personnages et les colore adroitement, dans un style naïf et modeste qui touche directement l’œil du lecteur. Sa palette de couleur, faite de turquoise, d’orange, de jaune et de marron est précise, et l’attention qu’elle y porte semble être sa marque de fabrique (c’est en tout cas ce qui transparait sur son site).
oscar3

Hubert Ben Kemoun, lui, n’en est pas à son coup d’essai : c’est un auteur affirmé qui a publié de multiples romans pour la jeunesse (la liste est si longue !!!) et n’hésite pas à s’adresser à un large public, de 3 à plus de 12 ans.

Pas d’inquiétude donc, Oscar est pris en main par deux excellents professionnels !

Mais qui est donc Oscar ? est un album qui parle d’amitié, un très beau sujet, traité ici avec une pointe d’humour qu’un enfant de 4 ans appréciera.
Oscar est involontairement drôle avec son peu de savoir… au point de confondre les choses qui l’entourent :
«… feuille de brouillon ? Feuille de journal ?… J’avoue que je n’en ai aucune idée ! Le nénuphar dérive doucement. »
oscar5

Mais qui est donc Oscar ? d’Hubert Ben Kemoun et Judith Drews
Aux éditions Tourbillon
format pdf imprimable